Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/6/d455169250/htdocs/lefranco/components/com_k2/models/item.php on line 763

Elles sont 74 jeunes filles de 12 à 17 ans à avoir participé à une journée de rencontre sportive entre cinq écoles francophones du sud de la province. Cette journée, organisée à Calgary par la Fédération du sport francophone de l’Alberta (FSFA) en partenariat avec le Conseil scolaire FrancoSud, la Coalition des femmes et InMotion Network, visait à allier plaisir du sport et sensibilisation.

ensemble du groupe 1

Inspiré du programme anglophone Go Girls, cet événement est le premier du genre organisé en Alberta. Il était proposé aux écoles La Vérendrye, Sainte-Marguerite-Bourgeoys, La Source, la Rose Sauvage et l’école francophone d’Airdrie.

Les adolescentes, encadrées par des enseignants volontaires et des animateurs sportifs de la Fédération du sport, étaient invitées à choisir trois activités sportives ou physiques parmi les douze proposées.

spikeball 1Le sport en perte de vitesse

Selon les dernières études sorties notamment par la fondation Sport Pur, il y a beaucoup d’abandon du sport à l’adolescence. C’est en réaction à ce constat, d’autant plus visible chez les filles, que la FSFA a initié cette rencontre amicale.

Pour remotiver les adolescentes à faire du sport, l’événement proposait des classiques mais aussi d’essayer des sports beaucoup moins connus et bien moins compétitifs comme le kin-ball, le spikeball ou encore le flag football. L’objectif est là aussi de redonner envie aux filles de rester actives et prendre du plaisir dans le sport, mais sans l’esprit compétitif.

Gagner en estime de soi

La journée s’est clôturée avec un atelier animé par le programme Équilibre du projet Appartenance. Les jeunes filles y étaient invitées à réfléchir et partager sur l’estime de soi et l’image corporelle.

Pour Hélène Scott-Casey, coordinatrice du projet, cette sensibilisation est d’autant plus nécessaire aujourd’hui qu’« à l’ère des réseaux sociaux, des publicités et du tout matérialisé sur l’externe et l’image, il est toujours important de renforcer l’estime de soi et l’intérieur ».

Positive, elle considère que ce travail sur la confiance en soi est « un défi mais pas un fléau. C’est un rite de passage de développement que l’on a tous eu à faire ».

Mariam M’Baye, venue participer avec son école La Source, se confie : « c’est parfois difficile car les filles, on doit toujours être propres, avoir des beaux corps, être parfaites. Personne n’est parfait mais c’est la façon dont les gens veulent que tu sois ».

zumba 1La francophonie, une grande équipe

Christian Roux, directeur adjoint du Conseil scolaire FrancoSud, parle de façon enthousiaste de ce projet de rassemblement interscolaire qui entre dans le mandat du conseil de développer la construction identitaire et la fierté francophone. Pour les élèves, il pense en effet qu’ « il est bon de se retrouver ensemble comme francophones, de créer des liens d’amitié et de s’apercevoir qu’il y a plusieurs francophones à l’extérieur de l’école ».

Mariam est tout à fait d’accord : « c’était réconfortant de savoir qu’il y a d’autres filles qui parlent français en Alberta. J’ai retrouvé une amie avec qui j’étais en maternelle, et puis j’ai rencontré aussi plein de filles que je ne connaissais pas. J’ai pris leur contact ».

Assez petites et éloignées, les écoles francophones du sud ont aussi le moins d’élèves de 8 à 12 ans. Cette rencontre a permis de mélanger les écoles dans les différentes disciplines et équipes, et de faire des activités en plus grand groupe.

Résultat des courses : succès sur toute la ligne ! Pour Céline Dumay, directrice générale de la FSFA, « le fait qu’il n’y avait pas de garçons, on voyait vraiment une différence. On voyait des jeunes filles qui prenaient plus le côté leader et guidaient leur équipe ».

La passionnée n’a pas encore reçu les réponses au sondage envoyé aux participantes et intervenants mais les « Est-ce qu’on revient l’année prochaine ? » répétés à la fin de la journée ne semblent pas laisser de place au doute quant au succès de la journée. Seul souhait selon Mariam : « que ça dure plus longtemps ! ».

Tout en prenant du plaisir à découvrir ou redécouvrir des sports, les filles ont pu élargir leur réseau d’amies francophones et réaffirmer leur estime personnelle. Voilà bien une journée où toutes les participantes repartent gagnantes !


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/6/d455169250/htdocs/lefranco/templates/jsn_time_pro/html/com_k2/templates/default/item.php on line 164
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut