« Beaucoup d’infirmières et de médecins sont bilingues, il y a toujours eu du français dans la région », assure la coordonnatrice de services en français à Alberta Health Services (AHS) pour le Nord-Ouest albertain, Rachelle Bérubé.

Son poste a été créé il y a une quinzaine d’années, à la suite d’une étude menée par l’Association canadienne-française de l’Alberta régionale de Rivière-la-Paix, dont les résultats justifiaient le besoin d’assurer des services de santé en français dans la région.

Dans notre série d’articles ayant trait au domaine de la santé en français, Le Franco revient cette semaine sur deux rencontres qui ont eu lieu à la fin du mois de janvier et qui démontrent une mobilisation et une volonté de faire bouger les choses.

Alors que les dirigeants de différents organismes francophones se rassemblaient, le 28 janvier dernier, pour étudier la question de l’accès aux soins de santé en français en Alberta, le Réseau santé albertain (RSA) rencontrait le médecin Chris Eagle, responsable d’Alberta Health Services (AHS), deux jours plus tôt afin de familiariser ce dernier avec la communauté francophone et ses besoins.

« On ne pouvait pas dire que nous allions construire un centre exclusivement pour francophones. » - Denis ColletteLe Centre de santé Saint-Thomas (CSST) a été inauguré officiellement le 20 mai 2008, après avoir ouvert ses portes en aout 2007. Pour plusieurs francophones, cette ouverture permettrait aux ainés ayant besoin de soins de santé de vivre leurs derniers jours en français. Près de quatre ans plus tard, force est d’admettre qu’il reste encore du pain sur la planche pour concrétiser ce souhait.

Avec le recul, Denis Collette, qui était le coordonnateur du Centre de santé Saint-Thomas (CSST) avant et pendant la construction, reconnait que la communauté francophone s’est énormément investie tant financièrement que moralement pour obtenir des soins en français au CSST.

Cette semaine, dans le cadre de notre série d’articles traitant de l’accès aux soins de santé en Alberta, Le Franco s’attarde au Centre de santé Saint-Thomas. Situé en plein cœur du quartier francophone à Edmonton, les francophones qui fréquentent ce centre, surtout l’aile des soins assistés, s’y retrouvent souvent par chance!

Murielle Renaud vient tout juste d’emménager dans l’aile de soins assistés du Centre de santé Saint-Thomas, après avoir passé deux mois à l’hôpital Royal des Sœurs grises. Bien qu’elle parle peu l’anglais, Mme Renaud assure que tout s’est bien déroulé, puisque sa fille l’accompagnait à ses rendez-vous médicaux.

L’accès à des soins de santé en français est un dossier important pour la communauté franco-albertaine. Si dans le quartier Bonnie Doon à Edmonton, on retrouve un centre de santé dit bilingue, l’offre d’un tel service à Calgary se fait toujours attendre. Et même à Edmonton, ce centre, construit au cœur de la communauté franco-albertaine, représente un défi en terme d’accessibilité et de service pour les francophones. Pour les ainés franco-albertains, dont plusieurs ont de la difficulté à s’exprimer en anglais, la volonté de vouloir mourir en français demeure un souhait plus que la réalité. À compter de cette semaine, Le Franco présente une série d’articles sur cet enjeu de taille.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/6/d455169250/htdocs/lefranco/templates/jsn_time_pro/html/com_k2/templates/default/category.php on line 242
Page 4 sur 4
Aller au haut