Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/6/d455169250/htdocs/lefranco/components/com_k2/models/item.php on line 763

Les Canadiennes éliminées :Portrait d’une défenseuse francophone

 

L’aventure de l’équipe canadienne de soccer féminin en Coupe du Monde de la FIFA s’est arrêtée à Vancouver, samedi, alors qu’elle a été éliminée par les Anglaises en quart de finale. « Le rêve s’est éteint, mais les souvenirs vont rester pour toujours », a exprimé la défenseuse québécoise Marie-Ève Nault sur son compte Twitter. L’athlète s’est entretenue avec Le Franco avant de disputer le match contre l’équipe anglaise qui a mis fin au rêve canadien.

 

Ce n’est pas de la musique techno, du rap ou du hip-hop qui joue dans les oreilles de la défenseuse de l’équipe canadienne de soccer, Marie-Ève Nault, lorsqu’elle est en route vers un match. Bien assise dans l’autobus, elle écoute plutôt des airs qui la calment et l’aident à visualiser l’affrontement à venir. « Je veux être prête peu importe ce qui va arriver », lance la joueuse qui a servi de remplaçante durant cette Coupe du monde.

 

Mais une fois au vestiaire, le rythme s’accélère. Autour d’elle, ses coéquipières dansent et chantent sur de la musique populaire. « Moi je suis plus en retrait, je les regarde et je ris », dit-elle, en précisant que l’équipe est tissée serrée. « Nous avons tellement une bonne chimie en groupe, tout le monde est là pour aider l’équipe à aller jusqu’à la fin », lance-t-elle fièrement.

 

 

 

Les Canadiennes se sont inclinées 2-1 contre les Anglaises, samedi, lors des quarts de finale de la Coupe du Monde de la FIFA. Très tôt, l’Angleterre a pris une avance de deux buts.

 

« Ce n’est pas le début qu’on avait espéré, mais on pensait qu’il nous restait 80 minutes pour revenir dans le match; on a poussé, on n’a jamais baissé les bras, on a toujours cru qu’on pourrait y arriver [...]. Ce n’est pas par manque d’essais ou par manque d’occasions, on en a eu. Malheureusement, ça n’a pas tourné pour nous », a exprimé Marie-Ève Nault en entrevue avec Radio-Canada après la défaite de son équipe.

 

La numéro 20 n’a joué que deux minutes en Coupe du Monde, contre la Suisse, à Vancouver. « Les joueuses partantes à la défensive [ont fait] un très bon travail, ce qui [a rendu] la tâche très difficile aux entraîneurs pour apporter des changements », avoue celle qui a toujours donné son meilleur aux entraînements pour être prête au cas où son équipe avait eu besoin d’elle.

« Dans les entraînements, [c’était] vraiment de garder cette optique-là, c’est-à-dire d’aider les filles à se préparer le mieux possible », soutient la joueuse de 169 centimètres.

 

Le rêve américain

Marie-Ève Nault rêvait d’une finale Canada-États-Unis pour cette Coupe du monde de soccer féminin. Son rêve a peut-être connu une fin abrupte, mais elle repart avec de bons souvenirs de son court passage sur le gazon vert.

 

Les Canadiennes menaient 2-0 contre les Suisses lorsque son entraîneur lui a donné sa chance. « C’est sûr que c’est plus énervant d’être sur les lignes de côté, quand je me prépare et m’échauffe, parce que je sais que mon tour s’en vient. Quand je suis sur le terrain, j’entre dans ma bulle et je sais ce que j’ai à faire. Juste le “feeling” et l’énergie que la foule te transmet en entrant sur le terrain, c’est vraiment spécial », raconte l’athlète, en ajoutant que peu importe la ville canadienne dans laquelle son équipe a joué, que ce soit Montréal, Edmonton ou Vancouver, les spectateurs étaient derrière elles.

 

Un rêve de petite fille
devenu réalité

C’est Luce Mongrain, une joueuse à la défensive qui a joué au sein de l’équipe canadienne de 16 à 24 ans, qui a inspiré Marie-Ève Nault alors qu’elle était toute jeune. « C’était mon idole. Quand je l’ai vue sur le terrain, à Montréal, il y a une vingtaine d’années, et je me suis dit qu’un jour, moi aussi je défendrais les couleurs du Canada », se souvient celle qui tente à son tour d’inspirer les jeunes filles à pratiquer le sport.

 

« Le soccer, c’est un sport qui apporte des bonnes valeurs, à savoir le travail d’équipe, la détermination, la discipline, en plus d’apporter de nombreux bienfaits pour la santé physique. C’est aussi valorisant de pouvoir faire partie d’une équipe, et après, d’essayer de repousser ses limites pour tenter, par exemple dans mon cas, de représenter le Canada. Ça encourage les jeunes à avoir des rêves, à se donner des objectifs et à travailler fort pour les atteindre, peu importe ce qui arrive pendant leur parcours », croit Marie-Ève Nault.

 

À tous les matchs joués en sol canadien, elle se réjouissait de voir des jeunes filles portant fièrement les couleurs de l’unifolié dans les gradins. « Avec la Coupe du monde, on voit qu’il y a une montée de popularité du sport. Les jeunes sont inspirés par notre équipe. Nous, c’est un peu l’héritage que nous voulons laisser », souligne l’athlète.

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/6/d455169250/htdocs/lefranco/templates/jsn_time_pro/html/com_k2/templates/default/item.php on line 164
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut