La catégorie socioprofessionnelle des journalistes serait-elle une espèce en danger, voire en voie d’extinction ? Le comble du paroxysme est atteint quand on annonce l’enlèvement dans un consulat, puis l’assassinat et le possible démembrement du corps d’un journaliste saoudien sur toutes les chaînes du monde entier. Un scénario macabre qui envoie un message clair : la prise de parole tue. Si le Canada semble en apparence à l’abri de ces atrocités, une autre forme de violence à l’égard du journalisme, plus sournoise, sévit.

bundle 1853667 1280

Établie en 1991, la Loi sur la radiodiffusion est d’une autre époque. Pas adaptée à l’ère du numérique, elle ne défend plus correctement les acteurs du paysage radiophonique et télévisuel canadien. Un groupe de sept experts aura la lourde tâche d’examiner la loi et de dresser un cadre légal afin de la moderniser.

CRTC

Je vous partage mes réflexions sur la santé mentale. Le titre de ma chronique, Tabou No more, que je signe depuis deux ans, explique mon objectif : réduire le tabou et la stigmatisation sur la question des troubles de santé mentale et mettre de la lumière sur toute la question.

Dessin

Chaque semaine, par le biais de Francopresse, un sénateur ou une sénatrice présente un texte d’opinion sur un sujet pertinent pour les lecteurs de Francopresse et des journaux membres de l’Association de la presse francophone. Les opinions exprimées dans ces textes n’engagent que leurs auteur(e)s.

crowdfunding 3576868 1280

Des francophones de tout le pays se rencontrent pour organiser des activités en français dans leur collectivité. En l’absence d’un candidat du Yukon, deux jeunes Ténois plutôt qu’un ont pu participer au Forum national des jeunes ambassadeurs (FNJA) qui se tenait cette année à Montréal du 9 au 14 août. Le FNJA est organisé par Français pour l’avenir, un organisme qui « vise à promouvoir le bilinguisme officiel du Canada et les avantages d’apprendre et de communiquer en français auprès des élèves de la 7e à la 12e année au Canada ».

Tourisme rencontres et formations Anusha Sivakumar et Jaiden Stevens au centre ont bien aime leur periple a Montreal dans le cadre du Forum national des jeunes ambassadeurs. Photo Francais pour lavenir

Patrimoine canadien fournira aux milieux éducatifs les moyens de mater un des grands obstacles à l’essor des écoles françaises et d’immersion. Quelque 62,6 des 500 millions $ du Plan d’action pour les langues officielles dévoilé le 28 mars seront consacrés dès 2019 à soutenir des stratégies de recrutement d’enseignants. Le ministère a commandé une recherche nationale et réunit les intervenants pour trouver des solutions.

Neuf des 21 membres de lACUFC

Grâce à des applications gratuites et des ordinateurs très abordables, Google aurait remporté la lutte pour le marché scolaire. Sa stratégie d’engager le personnel enseignant dans le développement de produits lui a ouvert les portes du système en contournant les décideurs. Aux États-Unis, la googlisation rejoindrait la moitié des élèves de la 6e à la 12e année. Au Canada, Google s’intéresse jusqu’aux conseils scolaires francophones.

Dans un premier article, nous avons présenté les définitions d’un conflit d’intérêts pour être en mesure d’identifier et possiblement d’éviter ces situations. Dans le présent article, nous nous attarderons à l’évaluation et à la gestion d’un conflit d’intérêts lorsqu’une telle situation se produit.

Gerer les conflits

Le budget déposé aux Communes le 27 février prévoit deux nouvelles initiatives pour aider la presse en difficulté. Une aide nationale de 50 millions sur cinq ans vise le journalisme local. L’autre vise les médias en milieu minoritaire dans le cadre du Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023, lequel comprendra 400 millions de nouveaux fonds.

Bado 84 cinquante millions

Couverts principalement par les médias communautaires, les populations francophones de l’Ouest et du Nord reçoivent peu d’attention du diffuseur public Radio-Canada. L’entreprise, soutenue par un réinvestissement fédéral massif, entend bien pallier ce manque en installant des journalistes à temps plein dans le Grand Nord. Comment se passe l’intégration avec les journaux et radios communautaires déjà en place ?

Page 2 sur 2
Aller au haut