Députée provinciale de Barrhead-Morinville-Westlock depuis 2012, Maureen Kubinec a été nommée ministre de la Culture et du Tourisme de l’Alberta le 15 septembre 2014. Elle évoque la relation entre le ministère et le Secrétariat francophone, ainsi que l’importance de la culture francophone dans la province, notamment d’un point de vue touristique.

 

Le Franco (LF) : Comment la fusion entre le ministère du Tourisme et celui de la Culture affectera-t-il le Secrétariat francophone ?

Maureen Kubinec (MK) : Vous savez, je pense que la fusion n’aura que des effets positifs sur le Secrétariat francophone. Le gouvernement de l’Alberta continue de soigner sa relation avec les francophones et, via le secrétariat, nous nous engageons à soutenir les besoins de cette communauté. Maintenant, je ne sais pas si vous êtes au courant, mais j’ai un gendre qui est francophone. J’ai des petits-enfants qui vont dans le système francophone et d’autres dans le système d’immersion… donc vous prêchez une convertie.

La fusion de ces deux ministères crée de nouvelles occasions de travailler avec le secrétariat, pour mettre en valeur la richesse du patrimoine et de la culture que nous avons ici. Vous savez sans doute que Legal est dans ma circonscription ? J’ai une merveilleuse relation avec la francophonie et j’apprécie vraiment chacune de mes visites là-bas.

 

Le 29 septembre, la Fondation franco-albertaine a tenu son assemblée générale annuelle et présenté ses états financiers. Avec des rendements des investissements de 13,6% et 557 357 $ de dons à perpétuité, l’année 2013-2014 a été fructueuse. Reste à mieux développer la redistribution des bénéfices pour répondre aux besoins de la communauté.

En 2013-2014, « en plus d’avoir eu notre plus grosse année de dons, on a eu de très bons rendements : 13,6% », explique Joël F. Lavoie, le directeur de la Fondation franco-albertaine (FFA). En clair, cela veut dire que l’argent placé dans des fonds de dotation a produit 13,6% d’intérêts, l’objectif visé moyen étant de 8,5%.

En ce qui concerne les dons, ils s’élèvent à 577 357 $ (183 nouveaux donateurs), contre 426 219 $ en 2012-2013 (88 nouveaux donateurs). Cette hausse impressionnante est notamment liée au « beau geste de solidarité » de Gaétan Gagnon qui a investi 100 000 $ pour créer un programme d’appariement. Concrètement, au lieu de défendre une cause précise, ce programme a permis de soutenir des donateurs qui ont contribués dans 43 fonds de dotation différents.





Accès-Emploi
a vu son budget diminué d’un quart à cause d’une baisse de la contribution provinciale, qui reçoit une partie de son argent du gouvernement fédéral. L’organisme, dont le but est d’aider gratuitement les francophones de l’Alberta à trouver du travail, a dû se séparer de quatre employés et supprimer des activités.


« On est financés presque exclusivement par la province », explique d’emblée Suzanne Corneau (photo), directrice générale d’Accès-Emploi, un organisme à but non-lucratif basé à Edmonton qui aide gratuitement les francophones de l’Alberta à trouver du travail. Mais depuis le 1er août, la province a diminué son aide annuelle de plus de 400 000 dollars, soit une coupe de 25%.

« C’est la première fois qu’on a une coupe [depuis la création d’Accès-Emploi en 2002] », relève Mme Corneau, alors que « les résultats sont excellents » : sur les 5778 clients du dernier contrat de deux ans (5000 initialement prévus), plus de 70% travaillent, six mois après leur inscription. Les Alberta Human Services, ministère du gouvernement provincial qui finance Accès-Emploi, sont d’ailleurs parfaitement d’accord, assurant que l’organisme fait un « boulot remarquable ».

La directrice du développement touristique du Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), Julie Fafard, n’était pas peu fière de présenter le Guide touristique officiel de l’Alberta en français 2014-15 lors du lancement de l’outil publié à plus de 41 000 exemplaires, le 15 mai dernier.

« Notre guide a aujourd’hui 13 ans, et il a toujours la cote », affirme-t-elle, d’entrée de jeu, s’appuyant sur des statistiques optimistes concernant le tourisme francophone en Alberta : le taux de fréquentation du site web Tourisme Alberta a augmenté de 50 % par rapport à l’an dernier, celle de la page Facebook a augmenté de 38 %, l’application Canada Ouest, lancée il y a deux ans, a reçu plus de 23 000 visites et l’infolettre mensuelle Cap sur l’Ouest est aujourd’hui envoyée à quelque 10 000 personnes.

Après Plamondon, Beaumont et Legal, c’était au tour de Morinville de se joindre au réseau Concerto du Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA).

C’est le 9 mai dernier que plus d’une cinquantaine de personnes se sont rassemblées au Centre culturel de Morinville pour marquer l’adhésion de la  ville de près de 9000 habitants au réseau de communautés albertaines voulant mettre en valeur leur caractère bilingue.  

Le 30 juin dernier, les Communautés africaines francophones d’Edmonton (CAFE) ont fait un appel au directeur général du Conseil scolaire Centre-Nord (CSCN), Henri Lemire — en tant que plus grand employeur des écoles francophones de la province — de faire l’effort d’engager plus d’enseignants issus des communautés africaines. 

 

 

 

Les deux organisations représentant le mouvement coopératif canadien ne feront qu’une en 2014. 

 

Les mandats du Conseil canadien de la coopération et de la mutualité (CCCM) et de l’Association canadienne des coopératives (ACC/CCA) seront repris par une nouvelle entité bilingue, Coopératives et mutuelles du Canada. L’ACC/CCA existera toujours, mais s’en tiendra à ses opérations internationales pour le réseau anglophone des coopératives canadiennes.

 

Cette décision a été prise par un vote lors du congrès conjoint du CCCM et de la CCA-ACC tenu à Edmonton du 26 au 28 juin derniers. 

Les dirigeants coopératifs de partout au Canada se sont rejoints à Edmonton du 26 au 28 juin derniers pour le congrès sur l’avenir du mouvement coopératif canadien. 

 

L’année 2012 ayant été décrétée Année internationale des coopératives par l’Organisation des Nations unies, un succès en soi, que le Conseil canadien de la coopération et de la mutualité et l’Association des coopératives du Canada, les deux associations coopératives nationales, souhaitaient célébrer lors de ce congrès. Mais avec la reconnaissance vient la responsabilité de démontrer un progrès presque constant, d’où la rédaction du Plan d’action pour une décennie des coopératives de l’Alliance coopérative internationale (ACI) visant à faire des coopératives le type d’entreprise ayant la croissance la plus rapide d’ici 2020.

L’Assemblée générale annuelle du Conseil de développement économique de l’Alberta s’inscrit dans la prospérité de l’organisme et dans l’affirmation de ses axes stratégiques. 

 

L’Assemblée générale annuelle (AGA) du Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) a eu lieu le 14 juin dernier, dans une ambiance festive grâce à la performance appréciable de l’organisme en 2012-2013, tant dans le mentorat d’affaires, la formation, l’entreprenariat en milieu scolaire, les activités de réseautage, le développement coopératif et rural et l’immigration économique. 

 

Profitant du passage à Edmonton de l’ambassadeur du Canada en Chine, Guy Saint-Jacques, le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) a organisé un 5 à 7.

Près de 25 personnes se sont présentées au Campus Saint-Jean, le 11 février dernier, pour échanger avec l’ambassadeur du Canada en Chine, Guy Saint-Jacques, et écouter une présentation portant sur la Chine.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/6/d455169250/htdocs/lefranco/templates/jsn_time_pro/html/com_k2/templates/default/category.php on line 242
Page 5 sur 6
Aller au haut